2
Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Sécurité routière  (Lu 923 fois)

Hors ligne desmo_enzo

  • Riders d'or
  • ****
  • Messages: 1884
Sécurité routière
« le: novembre 28, 2012, 10:35:51 »
Si comme moi vous savez pas sur quel pied dansé à savoir si il faut s'équiper d'éthylotest ou d'un brassard, les choses ne vont malheureusement pas s'arranger  :)

Le nouveau conseil pour la sécurité routière s'est ouvert. Il a entre autre pour mission d'évaluer la pertinence des éthylotests, des radars ...

Manuel Valls a assisté à ce conseil et voilà ce qu'il en ressort:

----------------

Route : Valls veut passer sous les 2 000 morts en 2020

Le ministre de l'Intérieur a installé mardi le nouveau Conseil de la sécurité routière.

Pour son premier discours sur la sécurité routière, Manuel Valls n'a pas hésité à se fixer un objectif audacieux: passer sous la barre des 2 000 morts d'ici à 2020. Avec 3 963 personnes ayant perdu la vie en 2011, il s'agira donc de réduire de moitié le nombre de décès en quelques années.

Le pari sera assurément difficile à tenir: après des résultats spectaculaires obtenus dans ce domaine par diverses mesures et qui ont permis de passer de 18.000 tués en 1972 à environ 4 000 aujourd'hui, la mortalité va forcément reculer plus difficilement. Mais avant d'actionner d'éventuels nouveaux leviers pour faire progresser la sécurité, le ministre de l'Intérieur veut s'assurer de la pertinence de certaines mesures déjà lancées ou annoncées.

Le nouveau Conseil national de la sécurité routière, installé mardi et qui rassemble experts et associations, a donc pour mission d'examiner les éthylotests dans les voitures, la signalisation des radars et les brassards rétroréfléchissants pour les motards.

Rendu obligatoire depuis le 1er juillet dernier seulement, l'éthylotest a déjà fait couler beaucoup d'encre. En premier lieu, certains doutent de parvenir à l'autocontrôle que devrait susciter la détention de cet appareil afin de tester sa consommation d'alcool. Sur le plan de la santé, le produit est aussi attaqué. Taxé par certaines associations, d'être dangereux car contenant une substance toxique, il constituerait aussi un risque pour l'environnement en l'absence de filière de recyclage. Pour l'heure, et dans l'attente d'un éclairage par le CNSR au premier trimestre 2013, Manuel Valls a donc reporté au 1er mars prochain la verbalisation qui était prévue en cas de défaut de présentation de l'appareil.
Radars embarqués

Autre sujet, les radars dont la fin de la signalisation avait été annoncée en mai 2011. Or plus d'un an après, «on est au milieu du gué», comme l'a résumé le délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Péchenard. Seule la moitié des panneaux de signalisation a été retirée et remplacée par des radars pédagogiques. Or, en vue d'une nécessaire harmonisation, il faudra choisir entre l'une des deux solutions. Le CNSR, dont l'avis est donc attendu, ne devrait guère éluder la question financière. Rappelons que le coût moyen d'installation d'un radar pédagogique est de 10.000 euros et le démontage de tous les panneaux atteindra les 4,5 millions d'euros. Questionné sur ces appareils, Frédéric Péchenard a par ailleurs annoncé que le parc des radars qui va s'étoffer de 200 nouvelles pièces en 2013 va surtout être modernisé avec l'arrivée d'outils plus performants. Début février notamment, les radars embarqués dans les véhicules de police en circulation, vont faire leur apparition.

Enfin les motards n'auront finalement pas l'obligation de porter un brassard rétroréfléchissant à partir du 1er janvier 2013 comme prévu, Manuel Valls souhaitant aussi une évaluation du dispositif. Ce dernier a par ailleurs demandé que l'on «s'intéresse» à la circulation des deux-roues dans les couloirs de bus à Paris.

Pour l'heure, la vitesse, l'alcool, les jeunes et les deux-roues restent donc une priorité des pouvoirs publics. Une fois les réflexions du CNSR communiquées dans ces différents domaines, le gouvernement prendra diverses décisions présentées avant l'été lors d'un prochain comité interministériel à la sécurité routière.
Le Lavia refait surface

Souhaité par le précédent gouvernement ainsi que par la dernière mission d'information parlementaire sur la sécurité routière, le système Lavia - le limiteur de vitesse s'adaptant à la vitesse autorisée - sera étudié par le CNSR. Soutenu par diverses associations comme la Ligue contre la violence routière, ce système d'aide à la conduite, s'il est généralisé, sonnera donc le glas des radars. Ces derniers n'auront plus de raison d'être puisque le véhicule roulera automatiquement à la vitesse exigée. Mais le Lavia comporte des risques et peut favoriser l'hypovigilance auprès d'un conducteur trop assisté. C'est pourquoi certains préconisent un Lavia «light», obligeant le conducteur à rester actif. Si le compteur est bloqué à 130 km/h, le chauffeur sera ainsi obligé de l'actionner pour descendre à 110 km/h si nécessaire.

Source: Vous ne pouvez pas voir les liens. Mais vous pouvez vous enregistrer ou vous connecter

Donc en gros, les brassards et les éthylotests c'est pas pour tout de suite, les radars embarqués c'est pour février et les limiteurs de vitesse c'est pour bientôt  ::)

Hors ligne reno19

  • Riders débutant
  • Messages: 189
    • proto 748/998
Re : Sécurité routière
« Réponse #1 le: novembre 29, 2012, 19:40:51 »
et la formation ? peut etre un suivi regulier/mise a jour des connaissances ? ........plutot que encore et toujours de la repression
toute facon les voiturettes electriques vont tout tuer avant !!!! :D
Vous ne pouvez pas voir les liens. Mais vous pouvez vous enregistrer ou vous connecter